• 652 visits
  • 9 articles
  • 125 hearts
  • 152 comments

Presentation du blog 13/02/2015

                                                                  Bonjour/ Bonsoir.







 
Je m'appelle Sophie et j'ai 15ans. Et me voila sur Skyrock. Etant une fan incontesté d'Harry Potter et plus principalement de Drago Malefoy et de sa beauté froide, j'ai décidé de commencé une fiction, plus précisément un Dramione.  L'histoire ne suivra pas le même chemin, j'essaierais de faire entrer d'autre personnage au lieu de me baser seulement sur Dray et Hermione. Blaise, Pansy, Ron, Harry et Ginny seront présents au cour de mon recit, et d'autres un peu plus tard. (Surpriiise!)

Je vous informe tout de meme que ce ne sera pas une fanfiction a l'eau de rose, ou après le troisième chapitre ils tombent amoureux l'un de l'autre. Il y aura des scènes de lemon, notamment dans mon Chapitre IV. Je pense aussi y ajouter quelques scènes de violences. C'est pourquoi,je conseille à toute personne sensible ou trop jeune de ne pas lire cette fanfiction.
 
Tous les lieux et personnages appartiennent à J.K Rowling.

L'histoire se déroulera au début du tome 6, Sirius Black est bel et bien mort.
 
/!\ Le travail d'écriture est mien, il sort de mon imagination alors il est hors de question qu'on copie mon histoire.
 
N'hésitez pas a donner un avis sur les chapitres, les conseils sont toujours bon a prendre
 
Voila, je vous embrasse. xx

PS : Je suis inscrite sur ce blog répertoire qui veut vraiment le detour.

http://repertory-plushabillage.skyrock.mobi/

Prologue 13/02/2015

             -  Notre sixième année à Poudlard commence mais malgré ça je n'arrive pas à me sentir en sécurité. Le plus grand mage noir est de retour, l'école va devoir redoubler de protections. Harry va devoir faire attention, Ron aussi, car jamais je ne pourrais les laisser dans une misère. Moi Hermione Granger, compte bien participer à la destruction de Lord Voldemort.
 

 
            -  Cette fichue mission, cette fichue école, ce fichu Potter et ses chiens, ce fichu "maître" comme tout le monde l'apelle au manoir. Il a fallu que ça tombe sur moi. Père est heureux car cela pourra redorer le blason des Malefoy.  Je me retrouve obligé de faire quelque chose de totalement fou, dans le seul but de la protéger elle, la seule femme dans ma vie, ma mère.
 
 
Deux adolescents perdus, qui se cachent des autres pour pouvoir mener à bien leur projet. Elle le sauvera, il la rendra folle. L'histoire d'Hermione Granger et de Drago Malefoy.
 
 

Chapitre I 14/02/2015

 
 
- Hermione ! Dépêches-toi sinon nous n'aurons plus de place.  Cria un rou.


 
Ron Weasley. Le fidèle meilleur ami d'Harry Potter. Réputé pour sa tignasse rousse et ses mauvaises notes... Il est devenu si grand, si fort... Hermione passait entre les nombreuses personnes présentes sur le quai de la gare 9 3/4, elle tirait derrière elle deux grosses valises, et des livres lévitaient derrière elle, la suivant. Ron qui n'avait pas vu la jeune fille de tout l'été fut ébahi par son changement physique.  La jeune fille avait coupé une bonne partie de ses cheveux pour qu'il ne retombe plus que sur ses épaules. Ils étaient légèrement bouclés et entouraient son visage. Vêtue d'un chandail ouvert au dos et d'un slim, Hermione attirait tout les regards. Quand elle arriva à la hauteur de son meilleur ami, elle fonça dans ses bras.
 
- Tu m'as tellement manqué Ron, tes lettres m'ont beaucoup fait plaisir ! chuchota-t-elle.
- J'ai trouvé le temps long sans toi Hermione.
 
La jeune fille se retira de ses bras et lui adressa un magnifique sourire.
 
- Harry est parti chercher un compartiment, donne moi une valise et raconte moi un peu cette chose que tu as visité avec tes parents qui s'appelle la Tour Affeil, mon père n'a pas cessé de faire des recherches dessus. 
- C'est la Tour Eiffel Ron, et je suis heureuse que cela ait plu à Arthur. fit Hermione


Les deux amis continuèrent à parler jusqu'à ce qu'une voix les interpelle, Harry se trouvait un peu plus loin et leur faisait de grands signes de la main. Hermione pris Harry dans ses bras et fit bien attention de regarder tout signe qui montrer qu'il n'allait pas bien. Il avait quand même perdu Sirius, son parrain. Ginny était déjà installé et sauta dans les bras de sa meilleure amie quand elle la vit. La rousse était déjà très excitée à l'idée de raconter ce qu'elle avait vécu pendant ses vacances. En effet, elle avait passé plus d'un ois dans un centre de vacances pour sorcier, au nord de Londres, qui fut très mouvementé d'après ses lettres.
Après que les quatre amis soient installés confortablement, Hermione prit la parole.
 
- J'ai reçu une lettre du professeur Dumbledore pendant les vacances, j'ai été nommée préfète en chef.
- Hermione c'est super ! s'exclama Harry en souriant.
- Harry tu te rends compte de tout ce qu'on pourra faire ? Hermione ne nous sanctionnera jamais, nous serons les rois ! 
- Ron !  Il est hors de question que je fasse preuve de tolérance envers vous. Et si je t'attrapes en dehors de ton dortoir pendant mes heures de ronde, gare à toi Ronald. De même pour toi Harry. dit Hermione en fusillant  les deux concernés.
- Mais, dit Ginny, les préfets en chefs ont des appartements privés Hermione, et tu devra les partager avec un autre si je ne me trompe pas.
-C'est exact Gin', mais je ne sais pas qui sera mon homologue.
 
Ils parlèrent encore un peu de la nouvelle responsabilité d'Hermione , jusqu'à ce que Ron attaque le sujet de Quidditch. Hermione leva les yeux au ciel. Cette discipline était extrêmement dangereuse et en plus, elle avait le vertige. Elle s'excusa auprès de ses amis et commença a marcher dans le couloir du Poudlard Express. Elle ne pensait qu'à Harry, qui par moment perdait le sourire. Sirius mort, Voldemort de retour, Hermione pensait qu'il devrait parler au professeur Dumbledore. La jeune fille, perdue dans ses pensées, percuta de plein fouet quelqu'un. Sa tête se cogna lourdement au sol et un énorme poids s'abattit sur elle.  
 
Blaise Zabini. Un garçon de son âge, métis et pas déplaisant. Hermione et lui avaient déjà échangés quelques mots quand celui-ci passait à la bibliothèque. Un sourire s'étira sur les lèvres du jeune homme, et Hermione ne put que s'empourprer. Il se leva, lissa ses habits avec sa main et la tendit ensuite à Hermione, qui l'attrapa.
 
- Et bien Granger il faut le dire si tu as besoin d'un homme dans ta vie au lieu de les faire tomber sur toi, je suis tout à toi.
- Je te croyais gay Zabini, autant pour moi. répliqua la jeune fille en souriant.
- Qu. Quoi ? Je suis pas gay, t'as du bien tomber sur la tête à mon avis.
 
Blaise fut un peu gêné, ce qui n'échappa à Hermione. Elle ne cherchait plus à faire la fille forte, offusqué à chaque propos car à un certain moment, les insultes et les pics devenaient lassants. Elle n'aurait pourtant pas pensé que sa remarque ait autant d'effet sur le métis.
 
-Ne t'inquiète pas Blaise, chuchota-t-elle à son oreille, ce sera notre petit secret.
 
A ces mots, Hermione tourna les talons mais Blaise l'interpella.
 
-Attends Gran.. Hermione. Je fais le hibou pour Mcgonagall. Tu dois te rendre à l'avant du train pour parler de ton poste.
-Tu sais sans doute qui est mon homologue alors ? demanda-t-elle.
-Oui, mais je te laisse le plaisir de le découvrir ma puce. 
 
Il disparut rapidement en riant. Hermione secoua la tête et se mit en marche pour rejoindre son homologue. Blaise est vraiment différent des autres Serpentard, il fait parti de la bande de Malefoy mais ne s'affiche pas à insulter tout les Gryffondors qui passent pensa Hermione. Une idée lui vint alors à l'esprit, mais il était encore trop tôt. Elle y réfléchirait plus tard. Elle entra dans le compartiment sans frapper et se retrouva face à Drago Malefoy. Hermione ragea intérieurement contre Blaise. Il ne semblait pas l'avoir vu. Il regardait le paysage défilait. Il n'avait pas cet air supérieur toujours collé sur son visage. Non, cette fois, cela ressemblait à de la crainte. Elle en profita pour rapidement le détailler. Ses cheveux blonds paraissaient un peu plus décoiffés qu'à son habitude. Ses yeux gris étaient vide d'émotion. Hermione fit racler sa gorge pour lui montrer sa présence. Il se tourna vivement vers elle, et quand il vit de qui il s'agissait, il reprit son visage typiquement Malefoyen et détailla la jeune fille sans gène. Hermione tourna sur elle même, ce qui valut un haussement de sourcil de la part de Drago.
 
- Je me suis dis que vu comment tu me regardais de haut en bas, il valait mieux que tu vois tout le reste non ? déclara Hermione en souriant.



Drago resta quelques instants interdits. Avait-il la vrai Miss-je-sais-tout devant lui ? Non c'était clairement impossible. Il ne put s'empêcher de sourire, ce qu'il n'avait pas fait depuis très longtemps. Elle était déjà très mature, elle n'avait pas chercher a commencer les hostilités alors que Potter et Weasmoche l'aurait surement fait. Et à quoi bon continuer ce jeu, il avait plus important cette année, et même si elle restait une Sang-de-Bourbe, elle était devenue plutôt pas mal. Drago secoua la tête pour sortir cette stupide pensée, et commença fixer un point sans se soucier de la jeune fille qui venait juste de s'asseoir à ses côtés. 
 
-Écoutes Malefoy, on va devoir se côtoyer toute l'année, alors si tu pouvais m'ignorer, ou rester au moins poli avec moi, ça arrangerait tout le monde je crois.
 
Drago tourna la tête vers elle, elle le regardait aussi. Pourquoi pas ? Elle était devenue plutôt jolie, et il devait avoir un moyen de décompresser. Il allait s'approprier Granger pour se divertir un peu.
 
- Ou alors, dit Drago en se collant au corps d'Hermione, tu la fermes, et moi je m'occupe de toi. Weasmoche ne risque pas de te déclarer sa flamme tout de suite.
- Ma..Malefoy bouge !  Je suis pas un jouet. bégaya-t-elle.
-Voyons Grangi chérie, je ne suis pas comme sa. 
 
Drago déplaça les cheveux d'Hermione et allait poser ses lèvres dans son cou quand la porte s'ouvrit, laissant apparaître leur professeur de métamorphose. Drago se remit à sa place, souriant, fier de l'effet qu'il avait sur la jeune fille. Hermione quant à elle se concentra pour reprendre une respiration normale. Elle avait était très lâche, Malefoy allait payer, en plus s'être fait surprendre par un professeur.
 
- Je vois que les Serpentards et les Gryffondors commencent à s'entendre. dit Mcgonagall en souriant.
- Professeur c'est un mal entendu ! tenta d'expliquer Hermione
- On peut en finir vite s'il vous plaît ? déclara Drago en levant les yeux au ciel.



McGonagall expliqua a ses deux élèves leurs horaires de ronde, leur rôle dans l'école ainsi que l'endroit ou se trouve leur appartement et leur mot de passe " émeraude". Hermione fila retrouver ses amis afin de ne pas se retrouver de nouveau face à Malefoy. La fin du trajet se passa sans encombre, sauf Ron et Harry qui n'avaient pas l'air rassuré qu'elle partage des appartements avec un fils de mangemort.
 
Le soir venu, tout le monde était installé  dans la Grande Salle. Les premières années passèrent sous le Choixpeau et Dumbledore fit un discours en nous rassurant sur le fait que Poudlard avait doublé ses protections et que des aurors gardaient l'école à l'abri. Pendant le repas, Ron s'empiffra de nourriture, Harry et Dean discutaient ensemble et Ginny et moi parlions de ses vacances. 
 
-Il y avait des élèves de Poudlard, bien évidement, mais aussi de BeauxBâtons et de Durmstrang. Mais le plus étonnant Hermi.. Pansy Parkinson !
- Quoi ? s'écria Hermione
- Chut ! J'ai directement fait références à ses parents mangemorts, ils ont du l'envoyer dans ce camp pour pouvoir effectuer des missions pour Tu-sais-qui tranquillement.
- Ou alors ses parents ont voulu l'éloigner de ce fou, pour retarder le moment ou elle devra porter la marque. déclara Hermione.
C'est exactement ça, elle m'en a parlé,  elle avait l'air tellement perdue. J'ai été obligé de me mettre en binôme avec elle pendant une activité, et il se trouve que le Bouledogue n'est pas si bête qu'elle en a l'air. Elle est très gentille, avec un caractère à la Serpentard, tout de même, mais Mione, rends toi bien compte que je me suis éclaté avec elle.
 
Oui Hermione s'en rendait compte. Les Serpentard n'étaient pas tous des futurs mangemorts. L'idée qu'elle avait eu dans le train resurgit,  et elle se dit qu'elle devait mettre cela en application.
 
Hermione les voulait dans le camp du bien. Elle y arriverait, quoi que pour certains, elle tourna la tête vers Malefoy, ça serait plus dur.
 

 

 Voila voila, premier chapitre.
Donnez- moi vos avis.
Je vous embrasse ! xx

Chapitre II 17/02/2015

     
 
         Hermione et Drago s'étaient vite adaptés à leurs appartements. Pour Hermione, c'était un honneur, et elle trouvait sa chambre très belle, décoré avec les couleurs de sa maison, mais pour Drago, il avait vu mieux. Seul la salle de bain l'avait laissé sans voix, elle était très spacieuse, avec une baignoire qui pouvait contenir plusieurs personnes dedans sans aucun problèmes. Hermione commença sa semaine de cours par une petite balade entre les étagères de la bibliothèques. Elle respirait profondément l'odeur des vieux livres poussiéreux. Il n'y avait pas de doute, elle était heureuse d'être de retour à Poudlard. Après avoir trouver son bonheur, elle partit en direction de la Grande Salle, ou ses amis l'attendait pour prendre le petit déjeuner. Elle croisa la petite troupe de Malefoy, qui ne lui adressa aucune insulte, ce qui la laissa perplexe. Arrivée à la hauteur de ses amis, elle lâcha lourdement les livres qu'elle tenait contre sa poitrine et s'affala sur le banc.
 
-Bonjour Hermione, tu es déjà passée par la bibliothèque à ce que je vois.
-Je n'ai pris que quelques livres, et je compte m'en tenir à ça jusqu'aux vacances de Noël. Je n'ai pas besoin de pleins de livres pour être intelligente, et maintenant que Tu-Sais-Qui est de retour, toi et Ron auraient besoin de moi.
-Hermi, c'est dangereux tu le sais. répondit Ron.
- Ron, avec tout ce qu'on a traversé, je ne sais même plus la signification du mot danger.
-Hermione a raison les garçons. En plus avec Rogue en tant que professeur contre les forces du mal, on ne risque pas d'apprendre grand chose pour lutter si des mangemorts nous attaque.
-Tu oublies l'AD Ginny ! s'exclama Harry.
- Mais enfin Harry, l'AD n'a servi qu'a une minorité d'élève, et nous étions obligé de ne pas faire cours certaines fois à cause d'Ombrage qui rodait trop souvent. J'y ai rélféchi pendant les vacances, nous devrions reformer l'armée de Dumbledore, mais cette fois avec beaucoup plus de monde. dit Hermione.
- Comment veux-tu faire Hermione, il n'y aurait jamais assez de "professeurs". demanda Ron.
-Ron, tu m'as bien dit dans tes lettres que tu t'étais entraîné tout l'été et que cela avait porté ses fruits. Avec Harry et moi, cela fait déjà trois mentors, nous n'auront qu'à se diviser les sortilèges en trois groupes, que nous feront tourné a chaque prochaine heure. décida Hermione, sure d'elle.
- Tu es brillante Mione. sourit Harry, il faudrait juste qu'on recrute des élèves. Ce qui peut être dur pour certaines maisons.
-Harry tu crois vraiment que les Serpentard seront la bienvenue ? Ce sont des fils de mangemorts enfin ! s'exclama Ron, qui eu l'effet de se faire fusiller du regard par certains serpentards qui avaient entendus. Tu vois bien, la preuve !
 - Ron, je t'ai déjà parlé de Pansy, elle n'est pas comme nous le croyons, ils ne le sont pas tous, j'en suis certaine. répliqua sa jeune soeur.
-Je suis d'accord avec Gin. Zabini ne nous a jamais insulté, et  je suis sure qu'avec un peu de temps, il sera de notre côté car, comme l'a dit Ron, ce sont des enfants de mangemorts, mais ils ne l'ont peut-être pas choisi eux ! trancha Hermione
-C'est d'accord, Ginny, tu t'occupes de Parkinson et toi Hermione, de Zabini. explica Harry.



Après cette mise au point, le trio d'or partit en direction de leur premier cours qui était Potion, qu'ils partageaient avec les Serpentard et qui était enseignait par leur nouveau professeur, Slughorn. Pendant le cours, Harry fit remarquer a Ron et à Hermione que Malefoy ne paraissait pas bien dans son assiette. Ron qui tenait son humour de ses frère jumeaux rétorqua haut et fort qu'il avait du voir Voldemort dans une des salle de bain de son manoir. Tous les Gryffondors se mirent à rire et Drago jeta un regard méprisant à Ron.
 
Quel abruti, moi au moins j'habite dans quelque chose de stable pensa Drago. Il tourna le regard vers Hermione qui était assise à côté de Blaise. Drago remarqua qu'elle ne faisait que de lever les yeux au ciel, mais son sourire la trahissait. Blaise quant à lui avait un bras autour de la chaise de Granger et essayait de la faire rire. Qu'est-ce que Blaise fou ? Il drague Granger maintenant ? Une sang de bourbe ! Drago qui avait fini sa potion l'apporta sur le bureau du professeur qui le remercia et lui dit de retourner s'installer en attendant la fin de l'heure. En revenant à sa place, il arriva à la hauteur de son meilleur ami et de sa pire ennemie et les toisa de manière arrogante.


-Un problème Drago ? demanda Blaise en s'approchant encore plus de la brune assise à ses côtés.
-Un problème ? Non mais t'es devenu fou ou quoi mon pauvre ? 
-Voyons Malefoy, c'est pas parce que sa fait longtemps qu'une fille a voulu de toi qu'il faut être jaloux de Zabini. se moqua Hermione en se levant.
- La ferme Granger, c'est juste que voir Blaise s'abaisser à ce niveau, c'est étonnant.
-Dray,tu sais, Hermione peut être une vrai lionne derrière ses airs de Miss-je-sais-tout, répondit Blaise en suivant la jeune fille qui sortait de la classe. 


Hermione se retourna vivement et sourit aux deux jeunes hommes qui l'avaient suivis. Son regard faisait des allés et retours, entre Malefoy et Zabini, jusqu'à ce qu'elle s'approche des deux serpentard.


-Faites attention les garçons, la lionne peut-être très, très méchante quand elle en a envie. sussura Hermione principalement à l'oreille de Drago.


Et sur cette phrase, elle partit. Décidément, Drago n'avait jamais vu Granger comme sa. C'était insensé  elle l'avait limite allumé, lui Drago Malefoy, son pire ennemi. Blaise se mit a rire bruyamment quand il vit que le blond n'avait aucune réaction. Drago reprit ses esprits et empoigna l'épaule de son ami pour qu'ils aillent à leur prochain cours, mais Drago se dit qu'il devrait continuer ce qu'il avait commencé dans le train, pour qu'il lui montre qui est le véritable chef.




Quand Drago rentra dans la salle commune des préfets après les cours, il vit Hermione assise, en train de lire. Un sourire narquois se fendit sur le visage du jeune homme qui s'avançait vers sa nouvelle cible. 


Hermione était complètement absorbée par un livre sur l'histoire de l'Ordre du Phénix quand elle sentit soudain deux mains se poser sur ses épaules. Elle sursauta et par pur réflexe de défense, elle se retourna et tordit le poignet d'une des mains. Malheureusement, la personne était bien plus forte car Hermione se retrouva clouée au fauteuil avec Drago sur elle. 


-Malefoy ?! Mais t'as vraiment un problème ! Laisse moi tranquille bon sang. 
-Oh Granger, excuse-moi, je voulais juste voir la lionne que tu fais semblant d'être. rétorqua Malefoy.
-Oui et bien maintenant dépêches-toi de me laisser partir sinon-
-Sinon quoi Granger ? souffla Drago alors qu'il effleurait le cou de la jeune fille avec ses lèvres, ici, nous sommes que deux, toi, et moi. Et je sens que je vais vraiment bien m'amuser cracha Drago en se relevant violemment.


Drago prit sa robe de sorcier et s'apprêtait a sortir quand il entendit Hermione parler.


-Ou vas-tu ?
-Granger, tu me prend pour Potter chéri ? On est pas ami, donc je te prierais de t'occuper de tes bouquins et de la fermer. rétorqua Drago, glacial.



Drago claqua la porte et s'aventura dans les couloirs qu'il savait quasiment déserts à cette heure la. Quand il fut arrivé devant un énorme mur, il pensa très fort à la Salle sur Demande, dot il avait entendu parlé lors de sa cinquième année, quand Potter et compagnie s'entraînait dedans. Après s'être assurer que personne ne le vit, il entra dans la salle et souffla lourdement.


-C'est juste pour vous mère, rien que pour vous. chuchota Drago pour lui même.




Hermione mit du temps avant de se remettre de ses émotions. Malefoy lui avait encore fait perdre le contrôle. Par Merlin qu'il l'agaçait. Et quelle question stupide elle lui avait posée. Comme si ils étaient amis, eux. Hermione secoua la tête énergiquement pour faire sortir ses idées farfelues et se mit en route pour rejoindre ses trois meilleurs amis dans la salle commune de Gryffondor, avant le repas du soir.


  Pendant le trajet, la brune se posait de nombreuses questions mais celle qui revenait le plus souvent était bien : Comment vais-je faire pour qu'il ne pose plus ses lèvres, ses mains ou je ne sais quoi sur ma peau ?



 
 
Hermion, Ron et Harry, notre trio d'or favori !
 
 
Second chapitre terminé !
N'hésitez pas à commenter !
Je vous embrasse !
xxx
 

Chapitre III 21/02/2015

- Malefoy ! Ouvre la porte, ça fait au moins une heure que tu es dans cette salle de bain ! grogna Hermione.
 
Elle entendit le rire du jeune homme, ce qui l'énerva encore plus. A force de frapper contre la porte, ses poings devinrent rouges. Elle s'adossa donc contre la porte pour attendre que Drago sorte. Il était horripilant, arrogant, vaniteux. Mais moins qu'avant. Il semblait toujours ailleurs, préoccuper. Je le voyais souvent s'éclipser le soir, au début je pensais qu'il retrouverait ses amis ou des filles, qui sait, Drago Malefoy est connu pour être un tombeur.  Harry et moi étions d'accord, il cachait quelque chose et nous devions le découvrir. J'avais mis au point une stratégie, il fallait que je tisse des liens avec le blond le plus énervant de la planète, et ça n'allait pas être facile.
 
  Granger. Ça lui faisait un bien fou de l'énerver dès le matin, elle ne le savait surement pas, mais c'était bien la seule personne avec qui il pouvait penser à autre chose qu'à sa mission. Un soir, le jeune homme s'est même retrouver en train de rire avec elle. Ils débattaient sur du Quidditch, quand Drago raconta à la brune une de ses plus honteuse chute en balai, chose qu'il n'avait jamais raconté à personne auparavant. Il lui faisait croire qu'il était le Malefoy dur et froid qu'il a toujours été, mais avec elle, il baissait des barrières. 
Drago se regarda une derrière fois dans le miroir pour voir si aucun cheveu ne s'échappait de sa coiffure. Il sortit ensuite de la salle de bain, mais quand il ouvrit la porte, Hermione qui se trouvait derrière bascula en arrière, alors tel un prince, il la rattrapa.Ce qui fit que Hermione, ce trouvait dans les bras du beau blond, et Drago était penché vers elle, ses yeux plongés dans ceux de la brune. Un sourire en coin apparut sur le visage de Drago.
 
"Je ne peux pas louper une occasion comme celle-là, tu es à moi Granger." pensa Drago.
 
Drago releva lentement la jeune femme, dont on entendait même plus la respiration. Il la colla violemment contre le mur froid de la salle de bain, ce qui laissa échapper à la jeune femme un gémissement. A ce son, Drago paniqua un peu car cela lui fit beaucoup d'effet. Il se concentra sur sa proie. Il la détailla sans aucune gêne, mais évita de trop se coller à elle, par peur de ne pas pouvoir se contrôler.
 
 
 "C'est maintenant que je dois agir. Allez Hermione, un peu de courage." se dit la jeune femme.
 
Hermione n'avait qu'une main libre, l'autre était fermement tenue au dessus de sa tête par Malefoy. Elle plaça sa main libre derrière la nuque du jeune homme qui sembla sortir de sa rêverie, il haussa un sourcil interrogateur et Hermione en profita pour passer sa main dans les cheveux parfaits de Drago. Les mèches se décalèrent au mouvement de la main de la brune, qui était douce, lente, exquise. Elle descendit ensuite sa main dans le cou du jeune homme, en l'effleurant du bout des doigts. A ce contact, Drago sentit une vague de chaleur l'envahir, mais il reprit vite le contrôle, se concentrant comme il l'aurait fait pour un sort impardonnable.  Un silence s'installa quand Hermione enleva sa main. Drago semblait regardait le mur juste à côté de la brune. Il se détacha alors pour la laisser passer, il l'avait suffisamment mis en retard, et il fallait bien qu'il la lâche. 
 
- Ta coiffure du parfait garçon ne te vas pas, celle la est beaucoup mieux. dit Hermione avant qu'il parte.
- Tu me trouve irrésistible comme ça, n'est-ce pas Granger ?
- Non, beau est plus approprié. dit-elle en refermant la porte.


Quand Hermione arriva dans la grande salle pour déjeuner, elle se fit harceler par Ginny car elle avait quelques minutes de retard. Hermione se mit a rire en lui expliquant que Malefoy mettait trop de temps dans la salle de bain, en mettant à l'écart le contact qu'ils avaient eu. 
 
- De toute façon ce n'est pas si grave expliqua Harry, nous sommes à Pré-au-Lard pour la journée.
-C'est un peu imprudent qu'ils nous laisse y aller, on pourrait se faire attaquer.
- Ron, si nous y allons, c'est que les professeurs savent ce qu'ils font. dit Hermione. Et comme ça, nous pourrons aborder les serpentard moi et Gin.
- Avec Ron nous avons parlé aux anciens membres du renouvellement des cours dans la salle sur demande, ils sont tous d'accord.
- Oui, et j'ai aussi convaincu des septièmes années de Serdaigle et de Gryffondor. Et Harry s'est chargé des Poufsouffle déclara Ron, fier de lui.
- Super ! Maintenant excusez-moi mais je vais filer à la bibliothèque emprunter des livres sur différents sorts de défense et d'attaque.
- Mais Hermione, tu n'as même pas touché à ton repas !
- Pour ton plus grand bonheur je te le laisse Ronald. cria Hermione en s'éloignant.



Hermione marchait dans les couloirs, elle était de très bonne humeur et certains élèves souriaient de la voir aussi enthousiaste en cette froide période. Avant qu'elle ne puisse rentrer dans la bibliothèque, elle se fit tirer en arrière et se retrouva dans une salle de classe vide.
 
-Zabini ? Non mais tu pourrais pas aborder les gens normalement au lieu de les enfermer ?
- Ecoutes ma belle, je voudrais te parler de Pansy.
- Arrêtes de m'appeler comme sa ! Qu'est-ce que le bouledogue veut ?
- Granger s'il te plait. C'est important. Elle n'est pas comme nous. je veux dire... La vraie Pansy que je connais, elle ne souhaite pas être de ce côté. Je sais qu'elle n'est pas bien en ce moment, car la présence du Lord est bien présente chez les Serpentard. Hermione s'il te plait je ne peux pas la laisser la dedans, elle n'est pas de ce monde. Elle mérite tellement mieux, c'est ma meilleure amie, je peux pas la laisser.
-Je... C'est pas si facile Blaise. le métis sourit à l'entente de son prénom. Elle sera seule, tu crois vraiment que ceux qui combattent Voldemort l'accueilleront chaleureusement ? Elle aura besoin de vous, toi et Malefoy.
- Attends, tu me vois être entouré de jolis petits Gryffondors ? se moqua Blaise.
- Qu'est-ce que tu fiches ici à me parler alors ? Ecoute, j'ai une proposition à te faire, et ça sera la seule. Réfléchis bien : je ferais en sorte que tout le monde, et elle insista sur les dernier mots de sa phrase, accepte Parkinson, à condition que tu la suives. Tu n'es pas mauvais Blaise et tu le sais autant que moi. Tu es très observateur mais tu ne dis rien, je l'ai bien vu. Alors s'il te plait réfléchi. Fais le pour elle, mais surtout fais le aussi pour toi. déclara Hermione.
 
Elle ouvrit la porte et s'apprêta à s'en aller quand elle lança au jeune homme totalement abasourdi :
 
-Et puis, qui sait, tu trouveras peut-être ton bonheur, ils sont plutôt pas mal chez les Bouffons d'or ! railla-t-elle en fermant la porte.



Quand Hermione sortit de la salle, une autre personne y entra, étant bien décidé a savoir ce qu'il s'était passé.


- Qu'est-ce que tu foutais avec Hermione dans cette classe ?! dit la personne en collant Blaise contre le mur.
- Si tu savais, répondit-il en souriant, tu ne verrais plus la belle Granger comme une prude.
- Je ne rigole pas Zabini, dis moi tout de suite ce que tu lui as fait, que je te refasse un peu le portrait menaça-t-il avec sa baguette.
- Fais gaffe Weasley, la distance entre nos deux corps sont très réduites, j'ai peur de ne plus me contrôler  pourrais-tu t'écarter ?
 
Le rouquin chercha ses mots mais il finit par se reculer. La gêne pouvait se lire à travers ses joues rosies, il rangea sa baguette dans sa poche en essayant de ne pas penser à la dernière phrase du métis.
 
- Ne t'approches plus d'Hermione. dit-il d'un ton qu'il voulait menaçant.
- Si je ne m'approches plus d'elle, je vais devoir la remplacer. déclara-t-il en passant devant le roux qui avait la bouche ouverte.


 Pré-au-Lard était rempli d'élèves de sixièmes et septièmes années, tout le monde se baladait malgré le ciel gris qui flottait ces derniers temps. Hermione avait été obligé de partir après tout le monde car Hagrid lui avait demandé son aide, ce qu'elle n'avait pas pu refuser. Quand elle arriva dans la rue principale du village,  plusieurs garçons regardèrent passer la jeune fille. Elle était passé par l'appartement des préfets afin d'enfiler un jean slim et un sweat, des vêtements totalement moldus, mais diablement sexy pour les garçons qui regardaient la belle Hermione passait. Elle entendit un sifflement provenant de derrière elle, elle découvrit que Cormac McLaggen et Zacharias Smith la suivait. 
 
- Hermione, franchement, t'es canon. s'exclama Cormac en posant sa main sur la taille de la jeune fille qui se recula vivement.
-Merci c'est gentil de ta part Cormac mais la je suis occupée.
- Bien sur, pas de problème ma belle. répondit l'homme en lui faisant un clin d'oeil.
- Hé ! McLaggen, va faire le petit chien-chien ailleurs, 
- Zabini, avec Malefoy et le bouledogue, c'est la première fois que je t'entends parler, le mangemort se dévoile enfin ?
- On va t'apprendre qui est le mangemort sale... 
-Malefoy ! s'écria Hermione. Cormac, tu pourrais nous laisser s'il te plaît.
 
Cormac partit avant un dernier regard méprisant pour les Serpentard. 
 
- Oh Granger remercie Blaise, il t'a sauvé de cet abruti. se plaigna Drago.
- Entre lui et toi, je ne sais pas qui vaut mieux Malefoy.
- Tu crois que cet imbécile est à ma hauteur peut-être ? Je suis sur que tu me trouves bien plus beau. dit-il en insistant sur le dernier mot. Mais désolé pour toi, les prudes c'est pas mon genre. 
- La ferme la fouine. Redescend un peu sur terre. J'en connais qui valent bien mieux que toi. 
- Qui valent mieux que moi ? Saint Potter peut-être ?
- Personne n'influencent ses choix, et lui n'a pas peur de la mort et surtout de Voldemort ! cria-t-elle.


Blaise,Pansy et Drago restèrent immobiles à l'entente de ce prénom. Hermione fit volte face pour rejoindre ses amis et surtout pour ne plus penser à cet abruti de Malefoy.
 
Drago resta silencieux quand Hermione partit, mais il se promit que le soir même, elle allait regretter ce qu'elle avait dit, parole de Malefoy.

Chapitre IV 26/03/2015

   La journée d'Hermione et de ses amis à Pré-au-Lard se passa dans une intense bonne humeur. Le groupe de jeunes purent enfin penser à autre chose que cette guerre qui s'approchait de plus en plus vite. Les cours de l'AD allaient bientôt reprendre mais Hermione espérait y voir quelques Serpentards. Son esprit l'emmena alors à penser à Drago. Le sentiment de répugne qui l'enveloppa quand elle pensa au jeune homme s'enleva bien vite, trop vite même pensa la jeune femme. Elle avait bien remarqué qu'il n'avait pas pris la peine de se recoiffer, et que les filles ne le quittaient pas du regard, le trouvant encore plus attirant, et tellement homme, ce qui ne déplut pas à Drago bien sur. 


   
   Le jeune blond montait les marches quatre à quatre, impatient de retrouver un peu de calme, et surtout régler certaines choses avec une moins que rien. Quand Drago entra dans la salle commune, ce qu'il vit lui cloua les deux pieds au sol. Merlin qu'il en avait vu des filles en train de danser, mais ce qu'il voyait là était tellement plus beau, Hermione se tenait dans le salon, nue étrange machine qui faisait sortir de la musique se trouvait à côté, mais Drago ne voyait qu'elle.


  Hermione avait décidé d'évacuer toutes les tensions qui émanaient de son corps, et rien de mieux que de danser. Elle adorait le faire avec Ginny, même si elle se sentait un peu inférieur face au déhanché de la rousse. Hermione tournait, virevoltait, mais quand elle tourna sur elle même, elle eut le temps d'apercevoir une coiffure blonde au seuil de la porte. Son démon intérieur sourit, et d'un rapide coup de baguette, la chanson se changea en une musique rythmée. La jeune filles commença à bouger lentement les hanches, et se laissant emporter complètement, tout son corps se mit à vibrer. Drago avait presque la bouche ouverte, Il n'avait jamais vu de pareil spectacle, même si il aurait pu lutter pour l'ignorer car c'est une inférieur, il aurait quand même regarder... Elle était incroyablement attirante et Drago se sentait tellement honteux d'en éprouver du plaisir, si jamais son père le découvrait... N'y tenant plus, et l'excitation prenant le dessus sur la raison, il lança sur le canapé sa robe de sorcier et fonça droit sur la jeune fille qui n'eut pas le temps de pousser une exclamation qu'elle se retrouvait basculée sur le canapé, Drago penché sur elle. Hermione ferma les yeux quand elle sentit le corps de Drago se coller au sien. Il passa ses mains sur les hanches d'Hermione et l'embrassa dans le cou. Hermione gémit quand il atteint son oreille, qu'il suçota légèrement pour encore entendre cet incroyable son. Elle le sentait durcir contre elle et toute les pensées de son esprit s'envolèrent. Elle attrapa la nuque du jeune homme et l'attira à sa bouche pour l'embrasser. Quand Drago posa ses lèvres sur celles de la jeune fille, un éclair de lucidité lui fit comprendre qu'il ne devait pas, mais quand les mains extrêmement douces d'Hermione passèrent en dessous de sa chemise, le baiser devient brutal, sauvage. Soudain, Hermione le repoussa pour rencontrer ses yeux métalliques.


- C'est quoi ça ? demanda-t-elle haletante.
- Ça Granger, c'est ce que je vais te faire découvrir à partir de maintenant, en échange, tu jouis et tu ne poses pas de question stupide, ok. dit-il en faisant sauter le bouton de son jean.

La jeune femme réfléchit, peut-être qu'elle arriverait à le changer, mais du sexe entre eux, elle la meilleure et la prude de Poudlard, lui le dragueur de ces dames. Elle n'eut pas le temps à plus de rélfexion quand elle sentit des doigts s'introduire entre sa culotte et son jean. La jeune femme gémit fortement quand celui-ci caressa du bout du doigt le tissu trempé. Elle se mordit la lèvre, honteuse.



- T'es tellement mouillée Granger, pour moi. grogna-t-il dans son cou.
- Je... Malefoy je ne l'ai jamais fais. Il est hors de question que cela se passe comme sa ! essaya-t-elle.
- Tu parles trop, Granger, je préfère quand tu gémis.
 
Hermione se cramponnait au canapé d'une main et l'autre tenait fermement la chemise du blond, comme une bouée de sauvetage. Les caresses qu'il lui faisait étaient exquises, personne ne l'avait touché à cet endroit, elle s'était toujours arrêter au baiser, ayant trop peur de la suite. Mais voila qu'un Serpentard débarquait et elle se faisait peloter sur un canapé. Se rendant compte de ses propres pensées, la jeune fille se sentit rougir. Drago lui ordonna alors d'enlever son pull, ce qu'elle fit, impatiente. Il plongea alors la tête vers sa poitrine qu'il embrassa presque tendrement. Passant ses mains derrière le dos de la jeune fille, il la releva légèrement et lui dégrafa son soutien-gorge avec rapidité. Le bas ventre d'Hermione faisait des étincelles, des drôles de sensations la parcourait, mais elle trouvait ça divin.
 
Drago s'affairait autour de la poitrine de la jeune lionne. Il ne la pensait vraiment pas aussi généreuse, et avec une peau si douce... Il continua a lui embrasser la poitrine en relevant la tête vers son "élève" si il pouvait l'appeler comme ça. Sa tête était rejetée en arrière, les yeux clos et elle se mordait la lèvre inférieur énormément fort, ce qui persuada Drago qu'il devait mettre fin à son supplice. Il descendit lentement sa main le long des hanches de la jeune fille, et entra sa main à l'intérieur de sa culotte. Il perdit ses moyens un millième de seconde quand la jeune fille donna un brutal coup de hanche, sous l'excitation. Il caressa alors du bout du doigt le sexe de la jeune fille, et le son qui sortit de sa bouche lui procura une drôle de sensation.
 
C'est juste le fait que je sois le premier pensa-t-il.
 
La jeune fille bouillait littéralement  Drago entra alors un doigt lentement en elle et l'immobilisa afin qu'elle s'habitue à cette présence inconnue. La jeune fille continuait de se mordre la lèvre, ce qui rendait complètement fou Drago. Il l'embrassa alors sauvagement, leur langues luttant entre elles, et il commença à bouger son doigt. Hermione gémit contre la bouche du jeune homme, sentant l'explosion arrivait d'un moment à l'autre. Drago se décolla lentement et embrassa la gorge de la jeune fille, tout en conitnuant d'insérer son doigt en la jeune fille.
 
-Jouis pour moi Granger. sussura-t-il.
 
N'y tenant plus, la jeune fille se laissa aller et une vague d'orgasme la parcouru entièrement. A bout de souffle, la jeune fille se laissa tomber lourdement sur le canapé, épuisée par ce qu'elle venait de vivre. Le jeune homme remit correctement le pantalon de la jeune femme, se leva et s'assit sur le fauteuil en face d'elle, et l'épia silencieusement. Elle respirait encore vite, ses joues étaient rosies, ses cheveux étaient en bataille, bien qu'ils l'étaient déjà avant. Plusieurs minutes passèrent et Hermione se redressa, sa poitrine complètement nue et regarda Drago qui lui était rivé sur sa poitrine. Gênée, la jeune fille se dépêcha de remettre son sous-vêtement et se pencha pour attraper son pull. Une fois chose faite, elle s'assit en tailleur et attendit que le blond prenne la parole.


- Dis-moi que tu n'as pas aimé. déclara-t-il narquois.
- Qu'est-ce que tu attends de moi Malefoy ?
- Faisons un compromis. je deviens en quelque sorte, un professeur et je t'apprends toutes ces choses que je sais faire, et pas seulement avec mes doigts.
- La ferme grogna-t-elle en se mordant la lèvre. J'y gagne quoi ? Pourquoi ça ne serait pas plutôt une blague pour me foutre la honte devant tout Poudlard ensuite ?
- Arrête  ça dit-il en lui montrant sa lèvre. Je ne serais pas rester Granger, je serais directement partie pour le crier partout. Ecoute Granger, avec moi, tu ne connaîtras pas meilleur sensation, disons que je te prépare psychologiquement à te remettre de l'incapacité de Weasmoche. Franchement relâche-toi un peu, ça reste entre nous, mais j'impose quelques conditions.


Hermione aurait du s'en douter, forcément Malefoy réfléchissait à tout.


-Très bien, mais moi aussi j'en ai des conditions. déclara-t-elle.
-La première condition dit-il sans prêter attention à ce qu'elle avait dit avant, c'est que je serais en quelque sorte ton professeur. Je t'enseigne, tu apprends.
- Un professeur ? Non mais sérieusement Malefoy tu deviens dingue !
- Et tu devras arrêter de ramener ta fraise de Miss-je-sais-tout.


La jeune fille se leva d'un bond, se posta en face de Drago qui ne semblait pas effrayé du tout.


- Qu'est-ce que tu crois Malefoy ? Que je serais ton jouet sexuel quand les autres ne te satisferont pas ? Tu crois vraiment que je vais m'abaisser à ce genre de connerie pour un mec aussi cruel, vil et mauvais que toi ? Comment ais-je pu me laisser faire, je me dégoute. Tu me dégoutes ! Ne me touches plus ! Ne m'approches plus et ne m'adresse plus la parole ! hurla Hermione.


Drago se redressa un peu sur son siège et prit la parole.


- Que veux-tu en échange ? Je suis prêt à te donner tes conditions, tu étais d'accord au début, alors je te les accorde.
-Je...
-Allons Granger, nous sommes grands, arrêtons de nous voiler la face. Tu as aimé, et il se peut que je veuille bien recommencer car c'était plutôt plaisant.. avoua Drago.
- Ne m'insulte plus, ne m'appelle plus Granger.
- Que veux-tu au juste ? Qu'on devienne amis ? s'écria le blond en riant.
-Exactement. Tu crois vraiment que je vais te laisser faire ce que tu as fais et qu'ensuite, tu pourras m'ignorer ou m'insulter à ta guise ? Désolé pour toi mais tu n'es pas tombé sur la petite naïve qui va se laisser tomber dans ton petit contrat sans l'ouvrir.
- Du calme Granger..
-Hermione coupa la concernée.
-Ecoutes, tu crois vraiment que l'amitié entre nous marchera ? Je veux dire, tu es.. toi et je suis.... Un sorcier de haute lignée.
- C'est toi qui dis sa Monsieur le Sang Pur alors que tu es prêt à toucher mon corps ? Ca ne rime à rien. Je ne veux pas être ton jouet sexuel et tu ne veux pas être ami avec moi, alors arrêtons.
- Nous n'arrêterons pas Granger ! s'emporta Drago en se levant.
 
Les deux jeunes se retrouvèrent collés. Drago avait le teint bien pâle et on pouvait distingué qu'il était en colère. La jeune fille ne se laissa pas pour autant démonté et affronta la regard du blond.
 
- Quoi Malefoy ? Tu m'as trouvée mieux que toutes les autres que tu t'es déjà tapée ? Tu oses t'abaisser au rang des Sang de Bourbes ? railla-t-elle.
 
Le regard de Drago devint alors extrêmement vide. Il poussa violemment Hermione qui se rattrapa de justesse avant de tomber. Il prit sa cape et partit en claquant la porte, dégoûté de s'être laissé emporté de la sorte. Il parcouru les couloirs vides de Poudlard et se posta devant le mur qui mène à la Salle sur Demande.
 


" C'était juste pour essayer, elle ne m'attire pas, je veux vider ma tête. Elle ne m'attire pas, c'était la seule fois. J'en suis certain."




 
 
 
 
Enfin le quatrième chapitre.
Premier lemon, plutôt fière.
J'attends vos impressions, je vous embrasse.
Dray !xx





 

Chapitre V 16/05/2015

  La lune éclairait le domaine endormi de Poudlard. La lumière se reflétait sur les vitres du château  et on pouvait y distinguer une ombre errant dans les couloirs. Une longue cape noire scintillante, une insigne de préfet-en-chef, Drago Malefoy montait les escaliers pour rejoindre la volière. Tout seul, n'importe qui aurait pu comprendre ses sentiments, d'habitude totalement cachées par son masque glacial typique des Malefoy. Il arriva enfin à la volière, et chercha des yeux le hibou de sa famille. Quand il le vit, il tira délicatement l'enveloppe que l'animal tenait, et s'enfuit comme un voleur.
 
 
Hermione marchait dans les couloirs, une main dans sa poche, prête à sortir sa baguette à tout moment. C'était son soir de ronde le mardi soir, et tout était calme. Trop calme pensa-t-elle.
Depuis la rentrée, c'était le vide complet, il ne se passait rien, Rusard était presque en déprime. Elle entendit soudain un bruit provenant d'une porte se trouvant derrière elle. La brune sourit, heureuse d'avoir enfin quelqu'un à qui réciter le règlement de l'école. Elle plaça sa main sur la poignée de la porte, l'autre tenant fermement sa baguette. Elle ouvrit d'un coup la porte et resta totalement déconcerté par ce qu'elle vit. Deux personnes s'embrassaient.


-GRANGER ! Bon sang pourrais-tu fermer cette porte et te retourner !
- Blaise. Blaise Zabini, mais, non je rêve. Merlin non.
- Granger retournes toi je t'en supplie ! supplia le métis en enfilant sa chemise qui avait été enlevé plus tôt.
-Je... Je crois que je vais m'évanouir. déclara Hermione en s'accrochant au mur près d'elle.
- Hermione écoute c'est pas ce que tu crois, j'aurais jamais fais ça, je me respecte, il m'à forcé ! tenta le mystérieux amant.



La jeune fille s'enfuit de la salle ou elle venait d'entrer, trop choquée d'avoir vu cette scène. "Merlin tout puissant, c'est pire que de voir Malefoy en train d'embrasser Parkinson."


- Merde, comment je vais faire... C'est ta faute ça encore sale serpent ! Tu m'as forcé ! Plus jamais tu m'approches ! cria l'homme.
- Je ne t'ai pas forcé Ronald. Nous n'avons juste pas eu de chance. C'était la première fois, on aura qu'à être plus prudent la prochaine fois, c'est ta meilleure amie, elle ne dira rien.
- Ah parce que tu crois qu'il y en aura encore d'autre ? Je t'ai dis de ne plus m'approcher ! vociféra le roux.
-Ron s'il te plaît. Blaise attrapa le bras du jeune homme, qu'il dégagea avec rage.
- Lache-moi espèce de pédale, je suis pas comme toi tu entends ?! Je suis pas comme toi !
 
Ron s'enfuit et laissa derrière lui un homme énervé. " Si il croit pouvoir se débarrasser de moi comme ça. Il va être servi."  Le métis poussa un cri de rage et s'appuya contre le mur, réfléchissant à son plan.
 
 
Hermione était rentré dans sa salle commune et n'avait même pas continuer à effectuer sa ronde. Elle était sure d'avoir fait un mauvais rêve. Voir Ron et Zabini s'embrasser n'étaient pas un problème, c'était surtout Ron, lui qui se disait à cent pour cent hétéro, lui qui déteste toute espèce venue de Serpentard. Jamais elle n'aurait penser voir cela. Encore troublée par cette découverte, elle s'allongea dans le grand canapé et sombra dans un sommeil profond. 
 
 




"Hermione était dans les couloirs du Square Grimmauld, elle se sentait horriblement seule sans Harry et Ron qui avaient refusé de l'emmener avec eux en mission. Soudain, elle sentit son corps partir en arrière à cause d'une force qui la tirait en arrière. Elle n'eut pas le temps de crier qu'elle se retrouva enfermée dans une pièce, un poids pressée contre son corps. Son corps s'affola, d'abord par la panique d'être collée à un inconnu mais ensuite, parce qu'elle reconnut l'odeur de la personne. 
 
-Drago Malefoy souffla-t-elle.
-Tu ne t'attendais quand même pas à ce que je meure pendant cette mission ? Aurais-tu pleurer Granger ?
-S'il te plaît, laisse moi tranquille. supplia-t-elle.
-Ton corps m'a manqué, ce fut un peu long sans toi. déclara-t-il en passant ses mains sous le tee-shirt de la brune.
-Ce n'est pas une bonne idée.. Il ne l'écoutait pas, il embrassait son cou avec une lenteur incroyable. Malefoy, tu sais toujours comment ça fini. 
- Oh que oui je le sais, soit tu essaies de me gifler, soit je te fais pleurer, mais tu t'en fou car ton envie de moi prends toujours le dessus, comme d'habitude.
 
Drago frôla la poitrine de la jeune fille et s'accroupit d'un coup. Hermione écarquilla les yeux, ce qu'il comptait faire aller enlever toute envie a Hermione de le repousser. Elle devait réagir, s'attendant à trouver les mains de Drago sur ses hanches, rien ne se passa. Elle baissa alors les yeux, et vit alors une chose qu'elle pensait impossible, Drago Malefoy pleurait. Hermione ne comprenait plus rien. Elle caressa alors doucement ses cheveux, mais fut vite stoppée par la main qui rattrapa son poignet et lui broya. Des larmes montèrent aux yeux d'Hermione à cause de la souffrance. 
 
-Regardes-moi salope ! Regardes-moi, tu crois que je vais me salir pour toi ? Tu n'es rien, je vais te faire payer d'être venu au monde, REGARDES-MOI ! Hurla-t-il.
 
Hermione planta alors son regard dans celui acier du jeune homme. Le seul problème c'est que Drago ne se trouvait pas en face d'elle, avait-il vieilli ? Il avait pourtant des cheveux blonds, mais beaucoup plus longs, et aussi un visage extrêmement furieux, et ses yeux, Merlin rien que ses yeux montraient la folie dont il était capable. Soudain, elle comprit. Ce n'était pas Drago, c'était lui. Lucius Malefoy.










-Réveilles-toi ! Granger debout ! cria quelqu'un.


Hermione ouvrit brusquement les yeux, haletante et dégoulinante de sueur. Elle mit quelques instants avant de se rendre compte que Drago se trouvait en face d'elle, la tenant fermement par les épaules. Elle se recula vivement, par peur que son cauchemar se reproduise.


-Quoi ? Je te fais peur ? J'avais déjà compris merci, tu hurlais mon nom de famille et tu suppliais de te laisser tranquille. 
-Laisse-moi, s'il te plaît... murmura-t-elle.


Drago haussa un sourcil, elle semblait vraiment bouleversée par ce qu'elle venait de vivre. Il sentit la colère montait en lui, il ne savait pas ce qu'il avait fait dans ce fichu rêve mais il n'était pas un monstre, pas comme son père. Il lâcha subitement les épaules de la brune et l'embrassa sur les lèvres pour ne pas avoir à la frapper. Le jeu continuait, il en avait décidé ainsi. Il partit s'enfermer dans sa chambre, la laissant s'effondrer seule pour lire la lettre de son père, qu'il appréhendait plus que tout. Il massa sa nuque lentement, et passa sa langue sur ses lèvres en souriant. Il adorait ça, ce jeu, cette pression qu'il exerçait sur elle, c'était une nouvelle drogue, dangereuse, mais exquise. Mais le cauchemar qu'elle avait fait tracassait Drago.



 
 
 
 
 De rage, Drago déchira la lettre, et pris d'une colère monstre, fit valser tout ce qu'il put. Il détestait ça, être aux commandes de quelqu'un, il détestait ce qu'il faisait subir à Narcissa, il détestait les mangemorts, cette stupide mission mais surtout, il le détestait lui, son père, celui qui fut un modèle pour lui durant des années entières. Il devait trouver un moyen pour échapper à cette mission et sauver sa mère.
 
Foi de Malefoy, il y arriverait.
 
 
 
 
 __________________
 Et c'est fini pour ce cinquième chapitre, un peu spécial je l'avoue mais il faut bien de l'action.
J'ai aussi décidé de raccourcir un peu les chapitres, je trouve ça plus fluide.
Le rêve d'Hermione n'est pas un peu bizarre ?
Lucius Malefoy, qu'en pensez-vous ? Va-t-on le revoir prochainement ?
Blaise & Ron, surprenant non ? Et ce n'est pas fini pour ces deux là.
Je vous remercie de lire ma fiction vous êtes adorables.
Un petit review me fait extrêmement plaisir.
Je vous embrasse, à la prochaine !
Dray xx
 
 
 

 

Chapitre VI 17/06/2015

 
 
   " Severus Rogue est un homme incroyablement agaçant, avec ses grands cheveux noirs et gras, son visage fermé de toute émotion.  Cette année il a eu enfin la chance de devenir professeur contre les forces du mal. Je trouve ça absurde. Pourquoi Dumbledore à -t- il confiance en lui... Quelque chose m'échappe.  Il manque une pièce au puzzle. A chaque fois que je me retrouve dans le bureau de Dumbledore,  Rogue est là.  Merlin pourquoi n'ais - je pas le cerveau d'Hermione !" - Harry Potter 
 
 
 
- Seamus, tiens fermement ta baguette et ne mange pas ta formule, articule !
- Tu crois pas qu'on devrait plutôt le perfectionner dans les explosions ? Demanda Ron à Hermione en riant.
- Retournes t'occuper de ton groupe. Sourit la brune
 
La gêne qui avait occupé Hermione et Ron peu à près sa petite découverte s'était vite dissipée, car ils n'avaient pas le temps d'y réfléchir même si Hermione rêvait de connaître la vérité,  ce que le roux n'était pas prêt à avouer. 
 
 
- Oh Cormac voyons ! Ce n'est pas un sort de débutant alors concentres toi ! Tu dois le maîtriser à la perfection. 
- J'aurais besoin de ton aide, Hermione. Il lui fit un clin d'oeil.
- Luna, peux tu aider Cormac ? 
 
Luna arriva et sourit à Hermione qui s'en alla rapidement.
 
- Tu étais en train de l'exasperer  je crois. Déclara Luna devant un Cormac abasourdi.
 
Hermione était fière de ce qu'elle accomplissait, et Ron et Harry étaient vraiment très brillants. Alors qu'elle commençait à ranger ses affaires car c'était maintenant la fin de leur cour, elle surprit des mains, qui l'aidaient.
 
- Je crois être assez forte pour ranger mes affaires. Elle se retourna pour faire face à un garçon. 
- Je voulais juste avoir une chance pour enfin pouvoir te parler.
- Oh. Hum, c'est normal qu'on ne se soit jamais rencontré avant ? Demanda la brune, visiblement gênée
- Je me suis fait envoyé à Serpentard, j'étais dans un lycée moldu,  et dans un cas très rare je n'ai développé mes capacités magiques que cet été. Je m'appelle Zack.
- Un Serpentard ayant été dans un lycée moldu ? Surprenant.
- Tous les Gryffondors ont eu la même réaction Ricana-t-il
- Mione t'as fini ? On doit fermer la salle. Déclara Ron en grognant. 
- Ça veut dire qu'il faut que je dégage je crois. Il se pencha vers Hermione, bonne soirée. 
 
Il partit, laissant Hermione. Elle secoua la tête pour chasser tout ce que son cerveau lui dictait et rejoignit ses deux meilleurs amis. Ils se séparèrent devant la porte de l'appartement des préfets, et Hermione eu du mal à convaincre Ron de ne pas entrer pour aller "emmerder" Malefoy. Après un dernier signe de main, elle franchit la porte et s'affala dans le canapé, épuisée. 
 
 
- Fatiguée de jouer les héros Granger ? Déclara une voix qu'elle reconnaissait bien. 
- Désolé Malefoy mais je n'ai pas envi de me battre ce soir, laisse moi juste tranquille.
 
Elle ferma les yeux et deplia ses jambes sur la table. La jupe remonta alors pour laisser la vue à Malefoy des cuisses d'Hermione. Celui ci avala difficilement sa salive.
 
" Merde Granger, j'ai rendez-vous avec la salle sur demande, pas entre tes cuisses. "
 
- Dis moi Drago, chuchota-t-elle,  est-ce que tu sais faire les massages ?
 
Drago sourit d'un sourire mauvais. Si Granger croyait pouvoir le mener par le bout du nez, elle se trompait lourdement. Il s'avança vers Hermione qui venait de se redresser.
 
- Enlèves ton tee-short.
 
Drago fut légèrement choquée quand la jeune fille s'exécuta. Sa poitrine baignait dans un soutien gorge rouge sang. "Gryffon un jour, Gryffon toujours" pensa-t-il. Hermione s'allongea sur le ventre, attendant patiemment. Le blond s'accroupit à côté de son corps et avec une facilité, il la retourna sur le ventre. Elle haussa un sourcil et Drago se mit à rire, un vrai rire,  qu'Hermione trouva très beau. Il se releva et prit le temps de détailler la poitrine de la brune, sans gêne. Sans qu'elle s'y attende, il se retrouva au - dessus d'elle et l'embrassa fougueusement. Il se détacha de ses lèvres pour embrasser son cou. Cou qu'il commençait à vraiment apprécier. Il s'y attardait un peu et quand il entendit Hermione gémir, il se détacha d'elle avec un peu de mal. 
 
- Je ne masses pas. Et jamais je te le ferais.
- Je me disais aussi... 
- Tu dois avoir de la fièvre ma petite prude de Granger. Ricana-t-il. 
- C'est que j'ai très chaud quand tu es la. Elle fit l'éventail avec sa main en souriant malicieusement. 
 
Drago détourna le regard, elle allait le rendre fou.
 
- Bonne nuit Hermione. Souffla-t-il. 
 
 Drago sortit et Hermione sentit son coeur relâchant toute la tension qu'il avait enduré durant ces dernières minutes. Elle ferma les yeux, repensant au contact de la bouche du Serpentard sur sa peau, et s'endormit.
 
 
Le cachot des Serpentard était un endroit agréable pour Drago. Car c'était la ou il avait vécu pendant 5 ans, ou il avait pu être tranquille, sans son père et tous ces adorables amis mangemorts. 
 
- Debout mec ! Chuchota Drago en secouant son camarade. 
- Mmh... Espère...Important...
 
Drago ricana et descendit dans la salle commune des Serpentard. C'était un endroit très chaleureux, il pensa à ce que dirait Granger si elle voyait comment était leurs dortoirs. Il sourit à cette pensée mais se reprit vite et son visage était maintenant recouvert d'un air grave. Blaise entra dans la pièce en ballant, vêtu simplement d'un caleçon. Il s'asseya lourdement sur un des fauteuils et regarda enfin son meilleur ami. Le métis fronça les sourcils quand il vit l'expression du blond.
 
- Qui-y-a-t-il ? Demanda Blaise. 
- Je n'y arriverais jamais Blaise. Cette mission, cet objectif, même en me donnant tout le courage du monde,  même en le faisant pour ma mère je ne peux pas. Je ne suis pas lui. Je ne suis pas mon père, je ne veux pas être un monstre Blaise mais il tuera mère. Elle est la seule chose qui me retient d'être avec tous ces batards !
 
Drago se leva d'un coup et mis un coup de poing dans le canapé. Blaise sursauta mais ne dit rien,  Drago devait vider son sac.
 
- Tous les jours depuis qu'il est revenu j'ai peur. J'ai peur qu'il me demande de tuer quelqu'un,  ou qu'il tue ma mère,  ou moi. Et me voilà avec la superbe mission de tuer ce vieux fou de Dumbledore. Je n'en suis pas capable ! Il le saura, et ils la tueront. Ah si seulement j'avais le courage de ce foutu Saint Potter, je hais ce gars. Je le hais par pure jalousie, car lui a vécu des trucs horribles et qu'il l'affrontera, alors que moi je me serais enfui. Comme d'habitude. Je viens de le faire d'ailleurs. Avec cette stupide Miss-je-sais-tout. Merde alors, c'est à cause d'elle tout ça, je deviens un sentimental ! Oh non je ne l'aime pas,  ça jamais, mais toutes les émotions qu'elle me montre, je... Je les ressens et ce n'est pas bon. Blaise je vais échouer je le sais, à cause d'elle, de ma trouille. Je vais faire mourir ma mère.  Elle va mourir...
 
Drago s'était adosser au fauteuil et se tenait maintenant la tête entre les mains, comme pour lutter contre le bon et le mauvais côté. Blaise posa sa main sur l'épaule de son ami.
 
 
- Je vais réveiller Pansy,  il est temps qu'on parle. Déclara le métis avec une assurance inconnue. 











 Hello !
Et voilà le sixième chapitre !
Je vous présente Zack (sur la photo), notre nouveau personnage.
Pleins de kiff,  n'hésitez pas à donner votre avis.
Vous êtes au top, merci.
xx Dray

 
 
 

Chapitre VII 28/07/2015

     Dans une des quatre salles communes de Poudlard, trois amis étaient assis sur un fauteuil différent, se regardant dans le blanc des yeux. Drago scrutait ses deux confidents depuis plusieurs minutes et cela l'agacer fortement qu'aucun des deux n'ose parler.
 
- Qu'est-ce qu'il se passe ?!
- Drago, laisse parler Blaise jusqu'au bout, ne l'interromp pas. 
- Pourquoi je devrais tout dire ? T'es en train de te défiler Parkinson ! déclara le métis, révolté. 
- Et alors Blaise, tu n'as pas été assez intelligent c'est tout.
- Je..
- Fermez la ! Vos explications, maintenant ! gronda Malefoy
- Ok... J'ai eu une idée pendant les vacances. On aime pas le côté obscur, on souhaite pas tuer pleins d'innocents, ni de croupir à Azkaban si Potter gagne. Je veux le meilleur pour nous trois. Alors j'ai eu une petite discution avec la belle Granger.
- Avec la belle Granger ?!
-Drago ! Ta jalousie c'est après son récit, tu foires tout ! 
- Et donc je disais sourit Blaise j'ai demandé à Hermione de faire rentrer Pansy dans l'Ordre du Phénix,  pour été sur qu'au moins un de nous trois s'en sortira.
- Sauf que notre adorable miss-je-sais-tout à aussi proposé a Blaise de rejoindre l'Ordre. Et il en a très envi, sauf qu'il n'ira pas sans toi. conclut Pansy
 
 
Drago regarda tour à tour ses deux amis, cherchant le moment où ils éclateraient de rire sauf que rien ne se passa.
 
- Vous croyez que c'est aussi facile ? On va se faire tuer, on sera sur la liste principale des sujets à éliminer par les mangemorts ! Putain Blaise réfléchis,  on en fait quoi de ma mère !? On va la laisser seule avec  ces ordures pendant qu'on jouera aux échecs avec la famille Weasley ? cria Drago en se tenant maintenant devant le métis
- Laisse moi faire Dray. Fais moi confiance, vendredi soir, soit dans deux jours, à l'heure où se termine ta ronde avec Mclaggen, retrouves-moi dans la salle sur demande. Je ne peux rien te dire de plus, il faut seulement que tu m'écoutes. 
 
 
Le blond marmonna quelque chose puis partit en un coup de vent, laissant Blaise et Pansy seuls.
 
- J'aurais cru qu'il aurait réagi plus méchamment. Chuchota Pansy en se calant dans les bras de son ami.
- J'ai légèrement profité de la situation car il était au bout du rouleau...
- Tu crois qu'il nous rejoindra ? Et qu'il viendra vendredi soir ?
- J'en sais rien Pans... Souffla-t-il. Je dois encore avertir Granger.
- Quoi ?! Tu ne lui en a pas encore parler !?
- Ne t'inquiètes pas.  Retournes donc te coucher tu ressembles a un gobelin.
 
La jeune Serpentard se leva d'un bout et écrasa le pied de son ami,  faussement vexée de son humour et s'en alla rejoindre son dortoir.
 
- Un gobelin obèse en plus. cria Blaise à la brune
 
 
   Le lendemain matin, jeudi, Drago se réveilla quand il entendit le bruit des jets de la baignoire. Il s'étira lentement avant de sortir. Sa chambre etait saccagée,car en rentrant de sa petite entrevue avec ses deux meilleurs amis, la colère s'empara de lui. Il était entré dans une colère noire, et avait tout balancer. Toute la pression qu'il avait sur ses épaules s'était envolée en même temps que ses livres d'écoles, ses vêtements... Il entra dans la salle de bain dont la porte était juste poussée, et se regarda dans la glace, ou il se rendit compte qu'il était en caleçon. 
 
- MALEFOY SORS DE CETTE SALLE DE BAIN TU VOIS BIEN QUE J'Y SUIS !  hurla une voix qu'il reconnut


Le concerné se retourna pour admirer la jeune fille qui était plongée dans l'immense baignoire, ou la mousse recouvrait sa poitrine. Hermione se recula quand elle le vit s'avancer, son sourire en coin et ses yeux la scrutant sans gêne. Elle avala difficilement sa salive, malgré qu'il soit un peu trop creusé, il était parfaitement sculpté,  avec des ados, des pectoraux à damner un saint. Il entra contre toute attente dans la baignoire, en caleçon. 
 
"Allez Hermione on sait que tu mourrais d'envi qu'il l'enlève."  lui souffla sa conscience. 
 
Contre toute attente il laissa tomber sa tête sur le rebord de la baignoire et ferma les yeux,  profitant du peu de temps où il pouvait se relaxer. Hermione, elle, oublia complètement son cauchemar de la veille et jouai avec l'eau nerveusement. Agacé par le bruit, Drago ouvrit les yeux et attrapa la main de la lionne pouf ensuite l'attirer contre lui avec peu de difficulté. Hermione se retourna pour être dos au beau blond mais il colla son vé très contre le dos de la brune, l'encerclant d'un bras puissant. 
 
- Malefoy, je suis nue...
- C'est encore mieux non ? lui demanda-t-il en embrassant son épaule. 
- Malefoy, on n'a pas les mêmes attentes, laisse moi tranquille...
- Pas les mêmes attentes ? Il passa ses deux mains sur le ventre plat s'Hermione. Es-tu sûre ? 
 
Pour la première fois de sa vie, Hermione prit les devants, se dégagea de l'emprise du blond, lui fit face et le plaqua contre le bord de la baignoire.
 
- Nous n'avons pas les mêmes attentes. assura-t-Elle

Drago passa ses mains sur les fesses d'Hermione qu'il agrippa pour finalement l'asseoir sur lui, ou son érections se faisait sentir alors qu'il n'avait presque rien fait. La jeune fille le remarqua car elle planta ses ongles dans les épaules de Drago. Elle fit basculer sa tête dans le cou du garçon et souffla très fort quand il l'embrassa au dessus de la poitrine. Elle n'avait jamais été aussi excitée.
 
- Drago, je veux plus.
 
Le concerné vacilla à l'entente de son prénom,  soufflé si sensuellement.
 
- Oh mais je vais te donner plus ma lionne.
-Non... Elle gémit quant il appuya son bas du corps contre le sien, je veux plus que du sexe, plus qu'un professeur, je veux..
 
Il ne lui laissa pas le temps de finir qu'il l'embrassa sauvagement, n'ayant pas écouté ce qu'elle avait dit. Sans faire exprès,  Hermione donna un léger coup de bassin, ce qui arracha un gémissement rauque à Drago. Merlin aucune fille n'avait réussi à l'exciter autant en si peu de choses faites.
 
- Une relation, je veux une relation Drago. haleta Hermione 
 
Drago arrêta le mouvement de ses lèvres qui étaient en train d'embrasser avec hardeur le cou de la jeune fille. Il se recula vivement et la toisa. Hermione baissa les yeux et se mordit la lèvre inférieur, elle venait d'avouer son attirance pour son pire ennemi. Elle ne se sentit jamais autant faible qu'à ce moment. 
 
- Arrête ce truc avec ta lèvre, Merlin je vais devenir fou. Déclara Drago après un long silence.


Elle releva doucement la tête pour affronter deux yeux la foudroyant. Soudain, le beau Serpentard fonça sur les lèvres de la jeune fille, qui fut propulsé de l'autre côté de la baignoire.
 
- Je t'avais dit d'arrêter...
 
Hermione ne comprenait pas la situation, pourquoi il ne l'insultait pas, pourquoi ne s'en allait-il pas.. Quand Drago plongea la tête sous l'eau pour embrasser le ventre de la brune. Elle se sentit défaillir. Il remonta en secouant es cheveux dans tous les sens, ce qui fit rire Hermione. 
 
- Tu...  es... en retard... pour les cours... Souffla-t-il en lui la laissant une trace dans le cou.


Hermione passa ses mains sur le torse de Drago, ou elle descendit jusqu'à la bordure de son caleçon. Drago gémit soudain, mais il n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit que sa belle lionne sortait de la douché pour s'enrouler dans une serviette. Il se leva rapidement et sortit à son tour pour ensuite se coller au dos dégoulinant d'Hermione. Il la sentit se contracter. 
 
- Et oui, j'ai toujours le dernier mot. Tu as vu dans quel état je suis maintenant, à cause de toi ?
 
Hermione se retourna et respira profondément en comptant jusqu'à trois. A trois, elle laissa glisser sa serviette pour ensuite se pencher pour attraper sa petite culotte qu'elle enfila en un dixième de seconde. Drago était fixer sur la poitrine nue de la jeune fille qu'il avait soudain très envi d'explorer, mais quand il voulut bouger, rien ne se passa.  Il réessaya plusieurs fois mais rien n'y faisait. Il commença à paniquer quand Hermione planta un léger baisers sur ses lèvres tout en attachant son soutien gorge.
 
- Je suis déjà assez en retard,  le sort se lèvera des que je serais sorti de la salle de bain.
 
Elle se mit face à la glace en lui tournant le dos, toujours en sous vêtement et se sécha les cheveux à l'aide de sa baguette. Drago, qui rageant intérieurement ne put détourner le regard du postérieur de la jeune fille. C'est seulement quand elle sortit de la salle de bain qu'il sentit tout ses muscles se relâcher. Il enfila son uniforme et sortit de l'appartement en trombe, mais la belle lionne s'était déjà volatilisée. Il prit tout son temps pour traverser les couloirs du château afin de se rendre dans la grande Salle, pour rendre son petit déjeuner. Son esprit était torturé par d'un côté la mission et ce que Blaise lui avait dit, et Granger. Il devait faire confiance à son meilleur ami car il espérait qu'il avait la solution qui pourrait le sauver lui, et sa mère. Et Granger, qui voulait une relation. Drago ne savait même pas ce qu'était réellement car il n'en avait jamais eu. Mais merde, elle le rendait fou. Jamais ils n'avaient été aussi proche, bien sur, il éprouvait encore de la haine pour Hermione, toutes ces années à la détester ne pouvait s'en aller ausi facilement. Mais aujourd'hui, tout était différent. Et bizarrement, Drago n'avait pas envi de lutter. Il y a quelques temps, il l'aurait fait souffrir et il l'aurait crier sur tous les toits. Mais la, il en est incapable. Elle est bien trop attirante, bien trop maligne. Et Drago trouvait ça vraiment rapide comme situation. Lui qui voulait seulement profiter d'elle, cela s'était retourner contre lui. Mais il avait beau se retourner le cerveau, ou le coeur, il ne pouvait enlever Granger de sa tête, c'est comme si une sorte de connexion intense s'était installée entre eux. .
Quand Drago franchit le seuil de la Grande Salle, il regarda machinalement sa table ou son siège était libre, comme d'habitude. Blaise et Pansy mangeaient tranquillement, personne ne semblait inquiet du retard du Prince des Serpentard. Cependant, alors que Drago se dirigeait vers sa place,  son regard rencontra deux personnes, debout au milieu de la rangée des Gryffondors. Sa belle et maléfique discutait avec un garçon de son année, un Serpentard dont il ne savait rien, pas même son nom. Ce n'est pas dans l'habitude de Drago de ne pas savoir à qui il a à faire. Pris d'une curieuse envie d'aller interrompre leur conversation, il s'arrêta néanmoins.
 
"Drago c'est Granger et en public vous ne vous aimez pas."
 
Rabattant son envie, il alla s'asseoir à sa table en marmonnant de terribles insultes contre le nouvel ami, et qui c'est, rival de sa lionne.
 
- Toujours aussi chaleureux Dray. 
- Mmh. 'Jour Pansy. Marmonna le blond
- Puis-je savoir ce qui rend notre beau blond jaune paille aussi grognon ?
 
Drago mit une claque derrière la tête de son meilleur ami, ce qui vallut un éclat de rire de la part de Pansy. Drago esquissa néanmoins un sourire et secoua la tête. Il poussa son assiette d'une main et s'enfonça dans son siège. Il ne put s'empêcher de lever les yeux pour regarder si sa belle était encore avec l'autre. Positif. Ils étaient toujours au même endroit, mais cette fois, l'ennemi était plus proche d'Hermione. Vu le sourire niais de la brune, il devait sûrement lui parler de quelque chose d'adorable. Drago eu un rictus mauvais qui passa sur son visage, c'est clair qu'entre lui et Hermione, ce n'était pas des sourires coincés. 
 
- Il perd pas de temps le petit nouveau. En plus il est plutôt mignon pour un fils de moldu.
- Fils de moldu ?! S'écria Drago un peu fort car de nombreuses têtes se retournèrent.
- Oui, à ce qu'il a raconté, il aurait vécu dans une banlieue chic de Londres et seulement cet été, ses facultés magiques se sont développés. C'est un cas très rare, même dangereux car certaines fois, les pouvoirs magiques deviennent incontrôlables. raconta Blaise.
 
Des pouvoirs magiques dangereux ? Drago ne crut pas un seul mot de ce que Blaise venait de lui dire, il n'y avait ni queue ni tête. Jamais un fils de moldu n'à été accepté à Serpentard. Et pourquoi diable essaie-t-il de faire la causette avec Granger. Il fallait qu'il s'occupe de ce gars pour lui montrer qu'il est le chef, mais aussi pour l'éloigner de sa lionne. Il se leva comme à peu près tous les Serpentard pour se diriger vers leur premier cours,  potion. Drago se mit alors à sourire. Ils partageaient ce cours avec les Gryffondors, il lui fallait juste un peu de jugeote pour parvenir à s'asseoir à côté de Granger. Adossé au mur, Drago n'écoutait que d'une oreille Blaise et Pansy en train de se chamailler. Il vit au loin Saint Potter et Weastiti qui marchaient, mais pas de trace de sa Miss-je-sais-tout. Se sentant soudain de mauvaise humeur il s'appuya encore plus contre le mur, croisa ses bras contre sa poitrine et posa son pied contre le mur. Il entendit soudain un gloussement. Il leva la tête et vit Daphné Greengrass en compagnie de sa soeur, Astoria. Celle ci fit un beau sourire à Drago qui aurait bien été jouer un peu de son charme si il n'avait pas entendu le nom qui le rendait fou ces temps-ci. Oubliant complètement la blonde, il tourna la tête pour voir Hermione qui arrivait vers la salle de classe. Drago ne put s'empêcher de la regarder. Chose assez rare, elle avait détaché ses cheveux qui se levaient au rythme de ses pas. Merlin Drago ne sut quoi dire quand son regard tomba sur les hanches de la jeune fille. Il respira fortement et détourna le regard de cette vision assez excitante. Slughorn arriva au bon moment et ouvrit la porte,  invitant ses élèves à entrer. Drago suivit Hermione, et entra juste derrière elle. Quand il la vit se diriger vers le premier rang, il la tira discrètement par le bras pour la forcer à s'asseoir à la table de droite, en retrait des autres. Elle se retrouva assise de travers, et un sourire se dessina sur les lèvres d'Hermione car elle savait qui venait de faire ça. Alors que Drago contournait la table pour aller s'asseoir à côté d'elle il vit quelqu'un lui prendre sa place sous son nez. Et ce fut encore pire quand il vit le nouveau Serpentard. 
 
- Tu vois pas que j'allais m'asseoir ?
- Non désolé je n'ai pas vu dit-il sans même le regarder.
- Et bien maintenant que tu le sais tu peux dégager.
- Je n'ai pas envi. Le garçon regarda enfin Drago dont le regard s'assombrit. Et puis, si tu veux te mettre à côté d'Hermione seulement pour l'embêter ou l'insulter, je préfère rester ici.
 
Drago vit rouge.  Il s'apprêtait à saisir l'individu par le col quand Hermione contra son geste.
 
- Écoute Zack, D.. Malefoy et moi sommes devenus civilisés. dit Hermione gentiment, tenant toujours la main de Drago dans la sienne.
- Oui mais j'ai pensé que nous pourrions avoir une meilleure occasion pour parler-
- Tu lui parleras dans les couloirs, dégage de ma place avant que je montre mon côté non civilisé.
 
Zack sourit à Drago mais ne bougea pas. Drago poussa la main d'Hermione.
 
- Zack ! Laisse la place à Malefoy et arrêtez tous les deux ! Tous le monde nous regarde.
 
Zack regarda autour de lui, et finit par sourire à Hermione, prendre son sac et alla se mettre à côté de Goyle. Drago le suivit du regard et s'assit enfin à sa place.
 
- Quel abruti ce mec. 
- Un Serpentard quoi. 
 
Drago tourna la tête vers la brune qui avait un sourire sournois collé au visage. Le cours ne faisait que commencer et Drago sentit déjà sa mauvaise humeur le quitter. Il vit Blaise au loin lui faire un sourire et un clin d'oeil, et Drago lui répondit en lui montrant son doigt d'honneur. Il jeta un coup d'oeil au professeur, qui semblait parti pour raconter une tirade ennuyeuse sur les bien faits des potions. Drago bailla bruyamment et passa son bras autour de la chaise d'Hermione qui semblait passionnée par les explications de Slughorn. Il vit que Potter et Weasley avaient la tête dans leur bras et semblaient dormir, et que tout les autres étaient occupés à parler entre eux. Machinalement, il passa son doigt dans les cheveux ondulés de sa ĺionne et enroula une meche autour de son doigt. 
 
- Laisse moi suivre le cours Malefoy! 
 
 Il s'approcha de son oreille et lui chuchota : 
 
- Ce n'est plus Drago maintenant ?  
 
Hermione retint un frisson et ferma les yeux un dixième de seconde. Quand elle l'avait vu qui s'apprêtait à se mettre à côté d'elle, son fort intérieur avait crié de joie, mais Zack avait un peu tout cassé. 
 
- Ton nouveau camarade est vraiment très gentil. dit elle.
- Qui ça ? Lui la bas ? montrant Zack d'un coup de tête. 
- Oui, Zack Davis.
- Et bien moi je te conseille de te méfier. Un fils de moldu qui découvre ses pouvoirs il y a peu et qui est envoyé à Serpentard c'est peu commun.  Et bizarrement il est très attiré par toi, meilleure amie de Saint Potter.
- Depuis quand tu me demandes de faire attention, monsieur je déteste les Gryffondors surtout le trio ? Et puis de toute façon,  tu es juste jaloux qu'il puisse te faire de l'ombre car c'est un très beau garçon. tranche Hermione
- Voyons Granger,  il est peut être beau mais je sais que je reste premier sur ta liste.
- Quoi ? Tu as trouvé ma liste ? demanda-t-elle 

Drago fut surpris, elle avait une liste des plus beaux garçons de Poudlard et il était premier ?  Quand il l'entendit pouffer, il comprit qu'il s'était fait avoir et ne put s'empêcher de sourire. Il quitta les cheveux d'Hermione pour poser sa main sur le genou de celle-ci. Elle se raidit et poussa sa main,  qui revint se mettre plus haut. 
 
- Dégages ça tout de suite avant que quelqu'un le voit.
- Non. Tu n'aimes pas le danger ? lui souffle-t-il dans l'oreille 
- Ça dépend de quel sorte de danger tu parles.
 
Il remonta un peu plus haut encore, en ayant bien sûr mis sa main sous la jupe d'Hermione. Hermione, elle, ne savait pas si c'était le fait qu'ils ne soient pas tout seuls ou simplement le contact se la main froide de son beau blond sur sa cuisse qui lui donnait si chaud. Elle était incapable de le repousser et elle se mordait fortement la lèvre pour ne pas gémir. Toutes ces sensations sont nouvelles pour elle et Hermione ne sait même pas les gérer. Quand la main de Drago fut presque arrivé au creux des cuisses de la lionne, celle-ci se leva brusquement. Sa chaise tomba à la renverse et tout le monde se retourna pour comprendre ce qui se passait. Harry qui s'était reveillé fusilla Drago du regard et donna un coup de coude au rouquin assis à côté de lui, qui sursauta et essuya son filet de bave discrètement. 
 
- Miss Granger, un problème ? Demanda Slughorn
Je ne me sens pas très bien professeur, pourrais-je aller à l'infirmerie ? 
- Bien sur, Monsieur Malefoy va vous y conduire.
- Professeur, peut être serait-il mieux de laisser Ron ou moi l'accompagner. intervint Harry 
- Du calme Potter. Drago se leva pour suivre Hermione qui commençait à s'enfuir. Je peux t'assurer qu'elle sera entre de très bonne mains. 
 
Tous le monde fut abasourdi par le sens de la phrase qu'avait prononcé Drago.  Il lança un sourire carnassier à Harry, mais par la même occasion à Zack. Il partit ensuite sans attendre de réponse rejoindre sa belle. Il la vu tourner à droite. Elle le fuyait, et elle se dirigeait vers leurs appartements. Drago accélèrà le pas et se retrouva bientôt devant le portrait de leur salon, il l'ouvrit avec le plus de précaution possible. Il la trouva la, les deux mains posées sur la fenêtre, comme si elle manquait d'air. Il s'avança discrètement, et quand il fut le plus près possible, il se colla à ses fesses penchées à cause de la position de la jeune fille. Hermione sursauta et se retourna. Quand elle vit Drago, elle se colla à la fenêtre. Drago lui adressa un magnifique sourire. Il s'humidifa les lèvres d'une façon très sexy pensa Hermione. Il s'approcha encore plus d'elle, mettant ses deux mains de chaque côté de la tête d'Hermione. Son corps était à présent collé à celui de son amante. Hermione ne put retenir le gémissement qui était coincé dans sa gorge.
 
- Embrasses-moi.
 
Drago ne prit même pas le temps de lui répondre qu'il fondit sur ses lèvres pour un baiser langoureux. Hermione plongea ses mains dans les cheveux blonds de Drago en s'y accrochant. Ils s'embrassèrent plusieurs fois de cette façon, mais Drago ne trouvait pas confortable cette position. Il empoigna les fesses d'Hermione qu'il souleva. Hermione lança un petit cri de surprise, mais se reprit bien vite et enroula ses jambes autour du blond. Avant de l'emmener sur le canapé, il la colla contre le mur, la tenant fermement, et embrassa son cou. D'excitation, Hermione ondula les hanches  et Drago du appuyer sa main contre le carreau, mais la remit très vite à sa place initiale. Il balança sa belle sur le canapé, alors qu'il allait se mettre au dessus d'elle, elle bascula sur lui pour se trouver au dessus. Elle s'assit sur l'érection déjà bien présente de Drago qui écarquilla les yeux. Hermione avait déjà déboutonné son chemisier et le faisait glisser sur ses fines épaules. Son soutien gorge rouge sang que Drago avait tant apprécier le matin même l'excitante encore plus. Il se redressa pour le lui enlever mais elle se pencha vers lui et le força à s'allonger d'une main. Drago n'aima pas cette position et l'inversa. Il l'embrassa sauvagement ne lui laissant aucun choix. Ses mains allaient et venaient sur les hanches le ventre et  la poitrine de la brune. Il suçota le cou de la jeune fille, laissant une marque bleue sur sa peau. Drago tira sur la jupe d'Hermione, la faisant glisser le long de ses cuisses. Sa petite culotte rouge semblait déjà extrêmement mouillé et Drago ne put attendre plus longtemps. Il écarta l'élastique et fit glisser son pouce le long de l'intimité d'Hermione. Un gémissement s'emparé d'Hermione et elle donna un coup de hanche.
 
- Doucement bébé. 
 
A l'entente de ce surnom, Hermione se sentit fondre. Quand elle sentit le pouce de Drago caresser son sexe, son dos se cambra.
 
- Maintenant. S'il te plaît. suplia-t-Elle
- Comme ça ?
 
Il avait dit ça tout en introduisant un doigt en elle. Hermione gémit encore plus fort ce qui rendit fou Drago. Il enleva son doigt et embrassa sa belle. Il luttait avec la fermeture éclair de son pantalon, et comme si Hermione lisait dans ses pensées, elle l'aida. Il se débarrassa vite de son pantalon, dans lequel il était bien trop serré. Une érection impressionnante et douloureuse venait de se coller contre la petite culotte d'Hermione. Ele gémit,  plus fort, le nom de Drago. Elle tend la main pour toucher l'érection de Drago qui ne peut s'empêcher de pousser un gémissement rauque. Elle le caresse par dessus son caleçon. Malheureusement pour lui, il n'avait pas prévu ça, trop tôt pour elle. Il redescend donc vers le ventre d'Hermione qu'il embrasse délicatement. Ses doigts jouent avec l'élastique de la culotte. Sans la prévenir,  il enfonce un doigt en elle, tout en la regardant. Hermione se cambre, crie, sa respiration s'accelère et à chaque fois qu'il enfoncé un doigt en elle, le prénom de Drago sort de la bouche d'Hermione. N'y tenant plus, il joint un deuxième doigt, et accélère le rythme. Hermione ne tarde pas à venir, et elle est parcouru de spasme, criant le nom de Drago plus fortement cette fois. Drago prend sur lui pour ne pas jouir à son tour. Il enlève ses doigts de l'intimité d'Hermione et vient l'embrasser. Hermione a les yeux clos, elle reprend doucement sa respiration, se remettant de cet orgasme incroyable.
 
- Drago ? Je.. voudrais te donner du plaisir à toi aussi.
 
Drago fut très touché par cet aveu. Il la bascule sur lui et caresse les du dos.
 
- Remets toi déjà de ce que je viens de te faire, on attendra pour moi, c'est trop d'un coup, j'ai peur de pas me contrôler. 
- Ne t'inquiètes-
- La ferme Granger tu parles trop.
 
Hermione releva la tête choquée de ses propos, mais quand elle vit Drago les yeux fermés et son célèbre sourire, elle posa sa tête contre le beau blond et ferma les yeux. Ce n'était que le début d'une grande expérience, d'une drogue qui allait les unir, les faire souffrir et qui sait, s'aimer.
 
 

 
Un petit kiff et une impression ?
Chapitre avec du lemon....
xx Dray